Ad's Workshop | Atelier de lutherie en cordes pincées.

Adrien Haudiquet est luthier par passion mais il est avant-tout bon guitariste, une particularité qui mérite d’être souligné étant donné la rareté des six-cordistes de talent dans le monde de la lutherie. C'est donc tout naturellement qu'il s'est lancé dans la fabrication de guitares d'exception. Comme il le dit lui-même : "Pour faire rêver les autres, encore faut-il rêver soi-même !"

Des oreilles et des mains formés auprès des plus grands

Adrien s'est tout d'abord dirigé vers la menuiserie où il a exercé différents corps de métiers. Rockeur dans l'âme, il a découvert la musique a travers des grands noms des années 70-80 : Deep Purple, Led Zeppelin, Queen, AC/DC... Devenu guitariste à l'adolescence, son perfectionnisme le pousse à rencontrer des professionnels pouvant l'aider à progresser. Originaire de Paris, c'est lors d'un voyage dans la capitale qu'il rencontre Alexandre Bouyssou, luthier réputé qui travaille pour Gérald De palmas, Fred Chapellier (Jacques Dutronc) et Dominic Miller (Sting). La rencontre est décisive dans le vie du belfortain qui trouve sa vocation professionnelle. Il part donc 2 ans à l'ITEMM au Mans dont il sort diplômé d'un Brevet des métiers d'Art. Il est directement embauché à l'Atelier d'Alexandre Bouyssou où pendant 2 ans il va perfectionner son art et surtout ses oreilles auprès des plus grands professionnels. En soif d'indépendance et de créativité, Adrien finit par revenir à Belfort, à proximité des forêts où il trouvera des bois secs depuis 30 ans. Il ouvre son propre atelier en 2009 : Ad's Workshop.

Gommer les défauts de l'industrie américaine

La minutie et la qualité de conseil dans ses réparations lui permettent de se créer une solide réputation dans l'Aire Urbaine où il trouve une clientèle régulière. Adrien continue aussi à être actif sur la scène musicale où il finit rapidement par souffrir des failles de la grosse industrie de la guitare électrique. C'est la commande d'une version évoluée d'une Les Paul de Gibson par un client qui sera le déclic chez le luthier. Audacieux, il décide de concevoir un modèle amélioré du modèle industriel de Gibson : confort de jeu au niveau du manche, révision de l'enclavement du manche, finition cellulosique type PRS, un choix de micros adapté au son souhaité... Tant de détails qu'une fabrication industrielle ne peut naturellement pas traiter. Adrien décide de combiner ce modèle révolutionnaire à un amplificateur, lui aussi artisanale, qui serait en réalité 2 amplis montés en série, à la manière de Brian May, arrangeur et guitariste de Queen. Un son de guitare amélioré par la correction des détails associé à une "war machine" qui sublimerait les couleurs du son tout en redonnant au musicien une liberté de jeu perdu (se passer de pédale de saturation). Un vaste projet qui débute en 2011 et prend son envol avec l'arrivée d'Antoine Colombani, son apprenti qui devient son "fils spirituel". Le duo va se donner les moyens de faire de "l'industrie artisanale" dans un petit atelier grâce à des gabarits de forme, des machines construites sur-mesure qui gomment de manière précise et efficace les moindres petits défauts du modèle américain original.

Raviver l'élégance et la qualité française

L'expérience dans le milieu de la lutherie mais aussi la pratique régulière de l'instrument sur scène ont fait d'Adrien un expert dans son domaine de compétence. Il a d'ailleurs réussi à obtenir un partenariat (le seul dans la lutherie française) avec la marque de micros américaine Lollar, qu'il a sélectionné après plusieurs années d'écoute. La patte française se retrouve dans le choix d'essences fruitières AAA origine France, dans le dessin de la tête qui rappelle la Fleur de Lys, dans le raffinement et l'élégance qui fait la réputation de notre pays à l'étranger. Adrien a souhaité s'entourer d'une équipe aussi investie que lui dans cette volonté de rendre accessible à la France la qualité américaine :
- un métallier indépendant lui façonne des potards sur-mesure
- un électronicien professionnel lui garantit un câblage sans faille
- un artiste-peintre l'oriente dans le choix de ses teintes
- un musicien professionnel vérifie le confort de jeu
- un ingénieur-son (qui a enregistré Robert Plant et Billy Gibbons) s'assure que les conceptions sont exceptionnelles en terme acoustique.

Une équipe de passionnés qui donnent à la MSAW (Model Solid Ad's Workshop) une ergonomie optimale, un esthétisme incroyable et avant tout un son sans égal.